Lhassa

Lhassa était la capitale du royaume du Tibet depuis le VIIème siècle, désormais, elle est le chef-lieu de la région autonome du Tibet. Nichée au cœur des montagnes majestueuses de l’Himalaya, elle abrite des lieux sacrés classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Partons à la découverte de cette ville bien ensoleillée et qui fait partie des villes les plus élevées du monde avec ses 3 650 mètres d’altitude.

Lhassa : comment y accéder

Le train et l’avion desservent Lhassa. Si vous choisissez le train, sachez que vous emprunterez la voie ferroviaire la plus élevée du monde (environ 5 000 mètres d’altitude). Bien sûr, ce moyen de transport est un séjour à lui seul : vous pourrez contempler de merveilleux paysages et le temps du trajet selon votre point de départ varie entre 25 et 48 heures. Pour l’avion, il vous faudra atterrir à l’aéroport de Gonggar situé à environ 98 kilomètres au sud de Lhassa qui est accessible en navette : comptez 1 heure de trajet environ. Pour effectuer les visites à Lhassa, la meilleure façon de se déplacer est d’emprunter le minibus à la gare routière, c’est également le moyen le moins cher. Il y a également les taxis bien sûr et aussi les tricycles qui accueillent généralement 2 personnes.

Le Palais du Potala, visite incontournable de Lhassa

Pour profiter pleinement de votre séjour à Lhassa, prévoyez d’y mettre les pieds entre avril et octobre. Ainsi, vous pourrez visiter dans de bonnes conditions les palais, temples et monastères. Vous pourrez commencer votre séjour par le palais connu mondialement : le Palais du Potala. Ce lieu mythique qui va de pair avec l’ambiance de la ville culmine sur la colline Marpo Ri à 130 mètres d’altitude au dessus de la vallée de Lhassa. Vous serez tout de suite impressionné par sa taille imposante. Cet édifice abrite de nombreux trésors relatifs à la culture et à l’histoire du Tibet. Il a été construit par le 5ème Dalaï Lama, qui en a fait sa résidence et le lieu de représentation du gouvernement tibétain. Désormais, le gouvernement chinois en a fait un musée dont les visites sont très réglementées. En ce qui concerne la visite guidée, cette dernière est limitée à 1h maximum mais reste très riche en terme d’histoire et de légendes.  Le Palais du Potala faisait office de « palais d’hiver » pour le Dalaï Lama qui préférait se retirer au Norbulingka qui lui était considéré comme le « palais d’été ».

Le Palais du Potala à Lhassa

Visite spirituelle de Lhassa : les temples et monastères

Le temple du Jokhang, datant de l’an 647 et signifiant « la maison du Bouddha », est caractérisé par ses différents styles architecturaux dus aux diverses origines des artisans présents à sa construction : Népalais, Tibétains et Chinois. Ce temple est un haut lieu sacré pour les pèlerins bouddhistes tibétains, qui abrite l’objet le plus précieux aux yeux de ces derniers : une statue de Sakyamuni, important chef spirituel. Sur le toit de ce temple, vous pouvez admirer le Barkhor (la plus ancienne rue de Lhassa, considérée comme la route sainte par les tibétains), et le Palais du Potala et contemplez les sculptures totalement dorées.

Dans la lignée des temples importants et juste après Jokhang, le temple de Ramoché est surnommé le « petit Jokhang », il se situe au nord de Lhassa. Ce temple a connu de nombreuses réhabilitations suite aux incendies et invasions mongoles. C’est le temple de Ramoché qui abritait à l’origine la statue de Sakyamuni, désormais visible au temple  Jokhang. Pour la visite des monastères, sachez que les 3 principaux à découvrir appartiennent à la branche bouddhiste Gelugpa qui réunit le plus grand nombre de fidèles. Nous vous recommandons vivement de ne visiter qu’un monastère par jour. Le plus important des 3, le monastère de Drepung situé à 4 000 mètres d’altitude, offre une vue sur Lhassa,  il était le lieu de résidence des dalaï lama avant la construction du Palais du Potala. Parmi les 3 monastères, celui de Ganden, créé en 1409 par le fondateur de la branche Gelugpa est situé à 30 kilomètres de Lhassa, Ce dernier abrite de nombreux monuments aussi sacrés les uns que les autres dans lesquels sont conservés de nombreux trésors. Enfin, le Monastère de Sera est le dernier construit à Lhassa. Les moines qui y résident s’offrent quotidiennement à des débats sur le bouddhisme, ils ont lieu en plein air : si vous souhaitez y assister, sachez vous faire discret.

Le temple Jokhang à Lhassa

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire